[gdlr_video url=”https://www.youtube.com/watch?v=ifXmlZwntVk&feature=0&showinfo=0&autoplay=1″]

Les Drones, une solution accessible pour l’imagerie aérienne

Il n’y a pas trop longtemps, la cartographie aérienne était un outil sophistiqué, complexe et très coûteux, couramment utilisé dans des projets de grande envergure financés par des fonds et des budgets abondants. Heureusement, avec l’avènement des véhicules aériens sans pilote (UAV pour son sigle en anglais) connus comme “drones”, aujourd’hui, on a un large choix d’options et des services pour le traitement d’images. En conséquence, à présent les images aériennes peuvent être acquises et produites rapidement et à des coûts beaucoup plus faibles par rapport aux options précédentes. Monter le ciel pour recueillir des données et des informations n’est pas nouveau, ce qui est innovant est le progrès dans le traitement et l’interactivité achevé entre les images et les cartes générées. Cette pratique a connu une croissance exponentielle au cours des dernières années.

Les drones sont uniques en étant capables de voler à des altitudes et vitesses plus basses que les aéronefs traditionnelles, ce qui permet d’obtenir des images avec beaucoup plus précision et qualité. De plus en plus d’entreprises et d’organisations entrent sur le marché des orthomosaïques géoréférencées: modèles altimétriques numériques créées en 3D à partir de d’imagerie aérienne obtenue par des avions sans équipage. Les utilisations sont variées allant de l’élaboration des études de faisabilité jusqu’au développement d’enquêtes dans des secteurs techniques, sociales et/ou environnementales, parmi beaucoup d’autres possibilités. Les cadres réglementaires pour l’utilisation de drones sont encore en cours de définition, de sorte qu’il faut toujours vérifier les limites spatiales actuelles avec les autorités locales afin d’éviter l’occurrence d’épisodes comme ce qui est arrivé avec le drone qui s’est glissé dans la Maison Blanche.

Un drone en Haïti?

haitiUne consultation menée en Septembre dernier a apporté son soutien à la Division des transports au sein du Département des pays d’Haïti de la BID. L’objectif : de capturer des images aériennes le long du tracé de la route nationale N°7 (RN-7) actuellement en construction dans la péninsule sud-ouest d’Haïti (départements de la Grande Anse et du Sud). La RN-7 se trouve à environ 170 kilomètres de Port-au-Prince et relie les villes de Les Cayes dans le sud et de Jérémie dans le nord de la péninsule. Cette route est un élément clé dans le système de routes nationales qui prévoit relier les principaux centres urbains du pays par des routes pavées modernes et ajustées aux normes internationales.

Cependant, lors de la réhabilitation de la RN-7 on a trouvé assez d’inconvénients et difficultés majeures dans plusieurs sections critiques. Le tracé traverse un terrain montagneux et accidenté, avec peu d’accès en voirie existante et se trouvant au milieu d’une zone avec une végétation dense et de biodiversité vulnérable. Le travail issue de la consultation nous a permis d’évaluer les progrès de la construction et, de manière plus importante, de mesurer les impacts et de suivre les pratiques mises en œuvre par les sociétés en charge de l’exécution des travaux, vérifiant leur conformité avec les politiques et sauvegardes de la Banque.

En bref, suivre le pilote haïtienne d’utilisation d’images aériennes dans nos projets nous permettra d’observer et de surveiller les efforts de construction depuis une perspective nouvelle et sans précédents et d’enregistrer le progrès pour l’analyse des scénarios actuels ainsi que pour références futures. Aussi, nous permettra d’intégrer des nouveaux outils d’analyse dans notre travail traditionnel, ce qui facilitera : l’identification des impacts préalable au démarrage des ouvrages, la préparation des graphiques et des écrans par superposition afin de présenter la portée des projets, et la préparation des séquences avant/après attestant les impacts finaux du projet.

Grace à l’expérience d’Haïti, nous avons constaté l’importance et la pertinence de l’utilisation des drones dans les projets de développement. Avec l’introduction de ces technologies, nous allons assurer une surveillance et contrôle plus efficaces, qui à ce jour, étaient des tâches ardues qui demandaient beaucoup de temps à accomplir. Cette initiative contribue à promouvoir l’innovation dans un domaine où, dans le contexte haïtien, la surveillance et le suivi constants se sont avérés primordiales.

* Blogueur invité: Alejandro Fros et Elkin Bello.

Deja un comentario

Su dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados *