gravel

Située à l’embouchure de la rivière Artibonite sur une terre basse impropre à l’agriculture à cause d’une eau souterraine saline de faible profondeur, la petite communauté de Grande Saline en Haïti est difficilement accessible en saison sèche et souvent isolée le reste de l’année.  L’eau potable jadis importée par citerne flottante à 75HTG/chaudière (environ $US 0.08 / litre), est maintenant disponible grâce à une station de traitement financée par le Fonds espagnol d’eau et assainissement pour l’Amerique latine et les Caraibes (FECASALC). Celle-ci combine pompage, osmose inverse, chloration et débitmètre, le tout alimenté par des panneaux solaires. L’eau potable maintenant disponible à 15HTG / chaudière, est d’excellente qualité et des campagnes sociales de sensibilisation (hygiène, lavage de mains, bon usage, etc.) ont été menées.

Un problème n’est toutefois pas résolu, celui du vandalisme et du vol de certaines composantes de la station de traitement, notamment les panneaux solaires.  Lors d’une réunion avec les responsables locaux, il a été convenu de créer un comité de surveillance vicinal qui interviendrait physiquement aussitôt qu’un vandale ou un voleur oserait s’aventurer sur les lieux.  Ce contrôle social inclura aussi une sensibilisation spécifique auprès des jeunes à l’école.

Afin que la population valorise davantage sa station de traitement et en respecte l’intégralité physique, il a aussi été considéré de faciliter quelques prises électriques afin que les résidents puissent recharger leurs téléphones cellulaires.  Cette idée a toutefois été remise en question puisque lors d’essais similaires, certains voisins ont installé des extensions afin d’alimenter leurs appareils électriques personnels. L’installation de disjoncteurs en amont de ces prises a donc été suggérée de manière à ce que celles-ci n’alimentent que de menus appareils de faible puissance comme les téléphones cellulaires.

La planification à l’extrême d’un projet n’arrivera jamais à prévoir de tels imprévus. C’est pourquoi le dialogue continu avec la population bénéficiaire est fondamental pour ajuster le projet à la réalité du terrain, à défaut de quoi tout peut déraper pour un détail. Comme le disait le prix Nobel Galsworthy, « l’idéalisme est directement proportionnel à la distance qui sépare quelqu’un du problème! ».  Le suivi de ces nouvelles activités permettra sans aucun doute de découvrir d’autres facettes de l’inventivité humaine.

DÉJANOS TU COMENTARIO